• Juliette Combes

Comment avez-vous accompagné les collaborateurs qui vous ont quittés en 2020 ?


Le dernier jour de vos collaborateurs.trices est unique. Il marque la fin d’une aventure quotidienne, des jours, des semaines, des mois de partages, d’entraides, de réussites, d’échecs, de projets, d’évènements, de vie !


Autant il apparait de plus en plus évident d’intégrer les nouveaux collaborateurs, autant le fait de les « désintégrer » est rarement imaginable. Quelle transformation votre collaborateur.trice partant.e a-t-il.elle subit pour que vous ne souhaitiez pas clore cette aventure commune avec lui ? Il y a beaucoup de choses devant cette posture. De l’égo, un peu : « Comment peut-il me quitter, moi qui … [liste à la Prévert de tout ce que vous avez fait pour lui et omission totale de l’inverse] … De la tristesse : « Pourquoi il me quitte, on fonctionnait si bien ensemble… » … de la peur « Pourvu que son.sa remplaçant.e soit à la hauteur… » … de l’agacement, voire de la mauvaise foi : « Un.e de perdu.e, 10 d’embauchés ! ». Pourtant quand vous recevez des amis chez vous, vous les raccompagnez bien à la porte quand ils partent. Voilà comment on en arrive à parler de Outboarding ou offboarding.


L’offboarding est une des phases du parcours collaborateurs en marque employeur.

Son bon sens vient du fait que vous auriez tout à perdre si vous n’accompagnez pas vos collaborateurs sortants. Hormis l’impolitesse, il est impensable de ne pas concevoir une période de pré-départ, un peu à l’inverse de la période d’intégration.


Pourquoi ? Car vous avez, malgré la décision de vous quitter, encore beaucoup de choses à vous dire, à échanger notamment. Quid des compétences qui partent ? Qui va pouvoir les maintenir dans l’entreprise ? Sous quelles formes ? A quelles conditions : formation, tutorat, AFEST… augmentation de salaire, de temps, aménagement du poste de travail, revue des horaires ? Vous avez besoins d’avoir une vision très claire des compétences qui vous quittent pour permettre leur pérennité et garantir votre production.


Vous devez également faire le point sur les projets en cours, à venir, les relations directes, récupérer des noms, des consignes, des conseils. Dans le meilleur des cas cette « passation »se fait directement du collaborateur.trice sortant.e au collaborateur.trice entrant.e mais qu’en est-il s’ils ne se croisent pas ? Qu’en est-il si le.la candidat.e entrant.e ressort rapidement ? Vous devez absolument sauvegarder vos informations et les compétences capitales pour maintenir votre activité.


Il est souvent difficile d’imaginer comment faire concrètement alors faites appel à votre bon sens.


Anticipez ! Lister les compétences, les connaissances, les outils que le.la collaborateur.trice sortant.e avait. Faites le point sur son matériel, ses accréditations, ses certifications, ses accès. Prenez conscience de ses contacts et demandez-lui d’en établir la liste.


Organisez ! … Un parcours de désintégration : le.la collaborateur.trice passera dans les services, aux différents postes avec lesquels il.elle est en contact et passera le relay en douceur de manière constructive et qualitative à l’ensemble de la chaine de production. Un aurevoir personnalisé qui amorce le changement à venir.


Débriefez ! Organisez une rencontre. Recueillez son avis, sa vision, ses conseils. Il saura vous parler franchement et ses informations vous seront précieuses.


Favorisez une période constructive ! Rien ne sert de faire l’autruche et de l’éviter, les départs font partie de la vie de votre entreprise. Intégrez cette période dans le cercle vertueux de la marque employeur. Les derniers instants restent définitivement gravés. Quand ils sont bien organisés, ils sont bien vécus ce qui permet au.à la collaborateur.trice sortant.e de garder une bonne image de son entreprise. C’est en « bons termes » qu’il.elle parlera de l’entreprise et de son expérience.


Mettez-y de l’affecte ! Il est normal de s’attacher professionnellement et parfois personnellement aux personnes qui partagent votre quotidien. C’est même sain. Le départ vers un autre projet, une autre vie, cela se fête. Le dire, le montrer renforce les liens.


Ce levier vous appartient ! Imaginez-le à votre image. Les salariés sortants sont de potentiels candidats à vos postes futurs. D’après une étude américaine 15% d’entre eux reviennent travailler dans une ancienne entreprise et 40% imaginent le faire. On les appelle les salariés boomerang et quand ils reviennent, ils savent exactement pourquoi. Une belle manière de montrer que l’herbe qui semble plus verte ailleurs n’est parfois qu’une illusion 😉


Votre réflexion autour de votre marque employeur continue.


A demain pour la suite du calendrier de l’avent MARQUE EMPLOYEUR by B YOURSELF®

 

06 29 12 38 68

15 Boulevard Marcel Paul
Saint-Herblain, 44800
France

  • LinkedIn
  • Facebook

©2019 by B Yourself. Proudly created with Wix.com