• Juliette Combes

Vos collaborateur.trice.s s’étonnent-t’il.elle.s ?



L’étonnement c’est important ! C’est même nécessaire. La surprise s’allie à la curiosité et permet de découvrir et d’évoluer.

L’étonnement en entreprise est un cadeau. Si, si en ces temps de noël, nous vous le confirmons ;)


Par manque de temps, par habitude, vous faites, vos collaborateur.trices.s, font des gestes, suivent des process et les répètent parfois tous les jours sans plus s’interroger s’ils sont justes et efficients.


A force de faire on devient aveugle et on en perd son jugement. La fameuse « tête dans le guidon ». C’est normal, nous faisons tous pareil. Une fois nos actions validées en mode manuel, nous passons tous en mode automatique, parce que c’est confortable, parce que cela nous fait gagner du temps, parce que cela nous rassure, parce qu’on a toujours fait comme ça, parce que…


Le mode automatique abolit la remise en question. Pourtant la remise en question permet l’ajustement et l’agilité. Savoir se poser et observer pour vérifier la cohérence des pratiques, leur objectif, leurs résultats.


En marque employeur, nous développons l’amélioration continue. S’organiser pour évaluer à intervalle régulier pour réajuster, repenser, réorganiser. On teste aussi et on observe, on mesure. Les critères sont les vôtres, ils peuvent être évolutifs, permanents ou temporaires mais tous permettent de calibrer.


Faute de vous étonner tous les jours, utilisez ceux qui ont un œil neuf !

Vos nouveaux collaborateurs, vos stagiaires, vos intérimaires et pourquoi pas vos visiteurs, sur des périmètres différents peuvent vous faire remonter des informations sur votre entreprise, vos pratiques, vos process. Toutes les personnes en contact pour la première fois avec votre entreprise, pourront vous apporter leur vision et leurs questionnements.


C’est ce qu’on appelle le rapport d’étonnement. Cet exercice, souvent jugé scolaire est simple et facile à mettre en place. Il a surtout le pouvoir de vous rapporter tout ce que, par habitude ou manque de temps, vous ne voyez plus.

Le faire, c’est bien, mais l’analyser et l’utiliser pour améliorer la performance de vos fonctionnements, c’est mieux.

Nombres de rapports d’étonnement sont réalisés mais dorment dans des tiroirs avec zéro impact et intérêt pour l’entreprise qui de ce fait doute de leur véracité.


Dommage, on parle souvent de la première impression qui ensuite tend à disparaitre. La rédiger et la garder pour mémoire est une manière de capter cet instant fugace et de l’utiliser à bon escient.


Cela vous donne des idées ? … alors on vous laisse les noter et on vous retrouve demain pour la suite du calendrier de l’avent MARQUE EMPLOYEUR by B YOURSELF®