top of page

62% des salariés jugent que le modèle classique 9h-17h n’est plus approprié

Ah le temps de travail !


Vaste débat au cœur de l’évolution des attentes des collaborateurs et des humains en général. 


Notre temps est ce que nous possédons de plus précieux et il n’est pas extensible. 


Plusieurs vies doivent cohabiter dans un seul agenda et pas facile d’arriver à toutes les caler sans le faire au détriment de certaines. 


Se poser la question des horaires, c’est surtout se poser la question des contraintes des publics concernés. Qui sont-ils ? A quoi sont-ils confrontés ? De quoi ont-ils besoin ? 


La flexibilité apparut il y a quelques années, bien avant le télétravail, permettait déjà des « glissements » d’horaires qui libéraient de la charge mentale. Le télétravail généralisé pendant un certain temps a démontré de nouvelles organisations possibles avec leurs avantages et leurs inconvénients. 


Nous sommes désormais à la semaine de 4 jours, une réflexion qui ramène à l’ultime débat qui oppose présentiel et productivité. 


Il n’y a qu’à regarder le revers subit par l’entreprise Pimpant dans l’émission « Qui veut être mon associé ? » qui a expliqué pratiquer la semaine de 4 jours, ce qui a été rédhibitoire pour le jury qui a jugé que développer une entreprise en limitant le temps de travail de ses collaborateurs n’était pas compatible à grande échelle 😳 


Réaction qui montre toutes les réticences au changement et les idées reçues qui persistent. 


La semaine de 4 jours ce n’est pas travailler moins, c’est organiser le travail sur un temps différent pour libérer de la bande passante à tous. Cette « souplesse » apparaitra certainement dans les prochaines études comme un gage d’engagement et paradoxalement de productivité…Un vrai levier d’attractivité en réponse à des attentes fortes : notre temps est compté 😉 


Loin de prôner la semaine de 4 jours à tout prix, je suis une furieuse adepte du changement. Se poser pour remettre à plat les objectifs et les besoins afin de redessiner les (bonnes) manières de travailler tous ensemble. C’est, à mon sens, ce qui nourrit, fait vivre et fait grandir un collectif sereinement. 


 

Et vous qu’en pensez-vous ? 


statistique rh

8 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page