top of page

12% des salariés sont satisfaits de l’onboarding prévu par leur nouvel employeur 😰

12% ça pique ! 😭


Surtout si on sait que c’est une période extrêmement fragile durant laquelle votre nouveau collaborateur ne vous connait pas et n’est pas attaché à vous


Une mauvaise intégration de son point de vue peut donc avoir des répercussions néfastes pour vous :


🚨 Il ne se projettera pas


🚨 Il ne s’engagera pas


🚨 Il commencera à regarder d’autres postes ailleurs


🚨 Il partira dès que possible sans regret et avec une mauvaise image qu’il diffusera à son entourage, à ses réseaux, sur les plateformes de scoring pendant tout le reste de sa longue vie professionnelle probablement au contact de vos contacts (cerise sur le gâteau)



🤔 Comment l’éviter ?



🌱 En différenciant accueil et intégration


On ne parle pas des mêmes besoins, pas des mêmes actions, pas de la même durée et pas des mêmes émotions



🌱 En préparant en amont une intégration sur-mesure et en l’accompagnant tout au long de son parcours


On ne se contente pas de lui donner une feuille de route, avec quelques rendez-vous et un bilan à un mois



🌱 En communicant sur son arrivée


On ne laisse pas les bruits de couloir l’annoncer à votre place



🌱En évaluant son expérience


On n’attend pas qu’il parte pour comprendre que cela n’allait pas



🌱En améliorant vos pratiques


On ne reconduit pas un process par habitude mais parce qu’il permet d’atteindre l’objectif pour lequel il a été construit


L’intégration est une des phases du parcours collaborateurs et elle est permet de bâtir une confiance réciproque et de construire les (bonnes) bases de l’aventure commune.


Et l’intégration, c’est de la Marque Employeur 😉


statistique rh


0 vue0 commentaire
bottom of page